Big BossMetal Gear Solid V: The Phantom Pain ... Je pense que presque tous les joueurs attendaient comme nous le dernier travail du grand maître Hideo Kojima ("maître" car, avouons-le, après 20 ans de succès dans le monde du gaming mérite d'être défini comme tel) autant discuté que troublé, en raison du dernier passé que nous connaissons tous maintenant entre Konami et Kojima.

L'histoire s'ouvre bien, avec un prologue aux niveaux d'un chef-d'œuvre cinématographique nominé aux Oscars, mais tout cela est perdu plus tard, étant donné l'immensité (peut-être trop) du monde ouvert pas exactement plein de contenu ou d'endroits qui valent vraiment le coup. mérite une visite, si ce n'est pour la beauté graphique de l'Afghanistan.

Graphiquement, le titre est excellent, avec une densité de texture assez détaillée même dans les versions Xbox One et Ps4; le paysage afghan a été reproduit assez fidèlement, avec des décors désertiques où vous voudrez souvent vous arrêter un instant pour admirer la vue depuis la selle de votre fidèle cheval D. Les explosions et les effets visuels tels que la poussière et la fumée ont été soigneusement recréés; quant au secteur audio, il est bien fait mais n'excelle pas. Une discussion séparée doit être faite pour les bandes sonores, comme toujours digne de mention, avec des chansons qui vous font frissonner dès le premier instant du jeu.

L'Afghanistan n'a jamais été aussi beau ...Les missions ne manquent certainement pas, mais peu des principales se démarquent en termes d'intrigue et de rebondissements; en ce qui concerne les secondaires, ils se ressemblent souvent (sauvetage d'otages, destruction de mines et destruction de blindés…). Les points en faveur sont les différentes possibilités de choix sur la façon de les entreprendre, de l'assaut le plus effréné au bruit des véhicules blindés, des marcheurs et des bombardements aériens, à la plus belle furtivité, aux plans de CQC et de tranquillisants, même si l'IA de nos ennemis est nombreux Parfois, elle nous laisse à désirer à tel point qu'elle nous permet de créer souvent des tas de cadavres en les attirant les uns après les autres dans une même position sans créer la moindre alarme. Intéressante est l'idée de mettre en œuvre des changements tactiques, même dans les vêtements des troupes ennemies en fonction du style de jeu qui sera utilisé lors de vos opérations, par exemple, si vous essayez trop souvent d'assommer vos ennemis en utilisant uniquement et exclusivement des tirs. à la tête, alors à ce moment-là, vous vous retrouverez probablement face à davantage de soldats blindés et portant un casque qui ne vous permettra plus de les «tirer à la tête» instantanément. Vous disposerez d'un vaste assortiment d'armes accessoirisées et non accessoirisées, mais c'est dommage pour la possibilité très limitée de les personnaliser, car vous êtes obligé de choisir entre des modèles prédéfinis et non modifiables.

Big Boss est maintenantLes personnages sont presque tous dotés d'un bon charisme, comme celui qui sera plus tard l'antagoniste de notre cher Big Boss… Skullface. Comme nous l'avons déjà dit, tout semble bien commencer: un bon prologue, des ennemis "mystérieux" qui poursuivent notre Boss, mais alors ... PUFF! pendant le jeu, vous ne serez pas confronté à une véritable bataille de boss (peut-être qu'un affrontement peut presque être défini comme tel) contrairement à tous les anciens titres de la série. Quant à la fin, cependant, elle parvient certainement à donner une certaine émotion, bien que modérément, étant donné la preuve qu'elle est restée incomplète au cours du développement. En conclusion, Metal Gear Solid V The Phantom Pain est certainement un bon titre qui, en tout cas, conclut la série de manière plus que digne; Il est cependant dommage que l'on ne puisse pas crier au miracle, comme cela s'est presque toujours produit avec ses prédécesseurs.

La critique de Metal Gear Solid Online suivra bientôt, en attendant je vous laisse avec un trailer sur le dernier exploit de notre cher Big Boss dans un mélange de souvenirs et de mélancolie.