Après les débuts avec réserve du premier Yooka-laylee, Playtonic Games propose une nouvelle aventure du duo improbable caméléon et chauve-souris faisant un pas en arrière sur les dimensions. Avec The Impossible Lair, nous revenons aux origines du genre, dans une plate-forme à deux dimensions qui réserve une interaction 3D uniquement dans la carte de sélection de niveau. Le jeu pourrait être joué à la main Stand Microsoft de la gamescom, qui, comme d’habitude, était l’une des plus grandes et consacrait un espace suffisant aux petites perles indépendantes.

Si le premier chapitre était un hommage évident à Banjo-Kazooie, il apparaît clairement ici l'influence de Donkey Kong Country, un autre titre acclamé par Rareware, dès les premiers instants du match. Bien que ce ne soit pas un défaut, il semble parfois que vous jouez une version "repeinte" du bit 16 original, car certains déplacements sont similaires. De plus, les schémas de déplacement des ennemis et les éléments présents à l'écran semblent tous "déjà vus".

Le gameplay est toujours bon, même s’il peut être amélioré en termes d’inertie des protagonistes, qui ont tendance à se déplacer légèrement de manière ligneuse, en particulier au début d’un mouvement. Des difficultés qui sont tout sauf insurmontables, et une fois que les mesures nécessaires ont été prises, il est possible de se déplacer facilement.

Lo le style graphique est promu sans réserve: dessin animé et coloré, c'est un plaisir de jouer. À cet égard, le passage aux deux dimensions a certainement été bénéfique. Enthousiasme mineur pour le compartiment sonore, un peu anonyme. La musique et les effets sonores accompagnent l'action de manière décente, mais malheureusement ils s'arrêtent là.

La grande inconnue autour du titre réside dans la façon dont le produit complet pourra être attractif et attractif. Ce ne sera pas un mauvais jeu, mais ce quid qui l’élève de manière souhaitable pourrait manquer. Même son prédécesseur a souffert de ce problème et le verdict est tombé sur les joueurs individuels: certains l'ont apprécié et aimé, d'autres l'ont rejeté sans aucun problème. La sentence d'appel risque donc d'être la même.

commentaires

réponses