Parmi les propositions présentées dans l'espace d'exposition Microsoft, nous avons eu la chance d'essayer Bord de saignement. Développé par le studio britannique Ninja Theory, il s’agit d’un jeu de combat en équipe à la troisième personne. Divisé en deux équipes quatre contre quatre, le mode de jeu éprouvé ressemble à un roi de la colline classique avec quelques petites variations.

La session a débuté par un tutoriel et la possibilité de passer quelques minutes à essayer les différents combattants disponibles. Le jeu favorise sans aucun doute le affrontements de mêlée, mais des options à distance sont également présentes. J'ai choisi d'utiliser Gizmo, un assassin à distance qui utilise des grenades et des tourelles défensives comme armes auxiliaires.

En plus des Assassins, qui visent à tuer le plus possible, les catégories Heavy et Support sont disponibles. La démo mettait en vedette des combattants 10, mais deux autres personnages ont déjà été promis et il n’est pas difficile de supposer que d’autres seront ajoutés. La conception des personnages annoncés jusqu’à présent est excellente, avec une grande variété et des personnages très marquants.

Le but du jeu est d'atteindre le premier Points de 500, pouvant être obtenus soit en conquérant et en maintenant le contrôle des trois plates-formes sur la carte, soit en signant des tueries. Le rythme n’est pas aussi intense que prévu, et permet même aux moins expérimentés de comprendre ce qui se passe. Il existe des personnages capables d'effectuer des combos très rapides, mais ils ne sont pas la seule possibilité, et il est clair que leurs déplacements doivent être planifiés avec raison, en collaboration avec leurs coéquipiers. Par exemple, Daemon peut momentanément endormir ses ennemis avec une poussière soporifique.

Le dernier morceau est le mouvement spécial, qui charge à mesure que vous gagnez des points et permet une attaque très puissante. Parmi les deux disponibles pour Gizmo, j'ai opté pour une fusée qui peut être montée pour sauter dans la mêlée et se retrouver avec une bonne vieille explosion. C’est exactement ce que j’ai fait autour du 470 même, blessant gravement trois ennemis qui, avec mes coéquipiers, ont fini par remporter la victoire.

Un seul test peut en dire long sur un type de jeu qui tire sa force de la diversité des personnages, des arènes et des modes de jeu. Je ne peux pas nier que j'ai apprécié. S'il est bien soutenu et équilibré dans le temps, il peut s'agir d'un titre très intéressant.