Ma relation avec Sky No Man c'était assez conflictuel. Quand il a été présenté, il a attiré mon attention, du moins de façon minime, car je jouais alors à Elite: Dangerous. Voir autant de couleurs et peu d’austérité m’a donné l’impression que le jeu de hello Games était une arnaque du titre de Frontier Developments. Donc, dans la journée, je trouve ma petite amie à la maison qui dit qu'elle l'a acheté. Au plein tarif Et sur Playstation 4, pas même sur PC.

Je joue quelques heures, puis quelques jours. Là encore, je réalise que quelque chose ne va pas. Ou plutôt, qu'il n'y a pas vraiment de jeu: je serai brutal, mais cette version publiée il y a trois ans n'était, à mon avis, guère plus qu'une version bêta, un accès anticipé vendu au prix fort complété par une campagne marketing en maillots pieds colorés, nus et fausses déclarations. Je ne sais pas si vous vous souvenez de ce que Sean Murray a dit sur le mode multijoueur, sur la possibilité réelle de rencontrer d'autres joueurs et l'impossibilité qui en découle que cet événement puisse réellement se produire, compte tenu de l'ampleur de l'univers du jeu. Donc, deux joueurs sont arrivés sur même station spatiale sans même pouvoir se voir. En bref, une très longue série de faux pas auxquels l’éditeur de logiciels a incroyablement remédié avec le temps et un engagement rarement vu.

Commencez une autre journée d'agriculture

Je souligne également que, mis à part la brève expérience que j’ai eue aujourd’hui, je n’ai plus jamais joué au jeu, donc Cet avis concerne tout particulièrement ceux qui, comme moi, souhaitent aborder No Man's Sky pour la première fois.. Dès que le jeu a commencé, j'ai tout de suite remarqué des différences, telles que la présence de la vue à la troisième personne, introduite dans la mise à jour suivante, et de la missions. Notre première tâche est d’écouter une mystérieuse transmission, venant de qui sait où, puis nous découvrirons qu’il est envoyé par un mystérieux Artemiset de réparer notre vaisseau pour partir de cette planète où nous ne savons pas comment nous nous sommes écrasés. Les premières heures de jeu et la plupart des missions constituent essentiellement une tutoriel géant: presque tout est bien expliqué pendant les premières phases du jeu (et pas seulement les premières), ce qui permet de réduire considérablement le sentiment de désorientation qui découle de l'impact d'une série de menus et de sous-menus infinis. Il y a tellement, beaucoup de choses à faire, construire, collectionner, rechercher et découvrir.

"Ne jugez pas ce que vous ne savez pas mal, saisissez cette opportunité pour comprendre."

Nous comprenons comment procéder pendant le match. La boucle du No Man's Sky est bientôt claire: avec le pistolet laser, nous devons recueillir une vaste série d'éléments qui servent à la fois à recharger tous les appareils en notre possession, qu’ils soient connectés à notre combinaison ou à une partie du vaisseau spatial, ou en tant qu’ingrédients pour le développement de nouveaux outils et technologies. Il est clair que beaucoup d’entre elles doivent être affinées grâce à un raffineur pratique que nous pouvons toujours emporter avec nous. Une fois que nous avons rassemblé une bonne quantité de ressources de base, nous avons deux choix: continuer à analyser chaque élément de la planète sur laquelle nous nous trouvons, une action qui produit des résultats positifs. nanites, monnaie que nous pouvons échanger pour chercher des améliorations technologiques qui doivent ensuite être créées dans notre inventaire ou partir, tout en continuant de suivre la piste de missions qui mène inévitablement à la découverte de Nexus.

Dans le titre, il y a aussi un mode photo pratique

Ceci est représenté comme une grande station spatiale, qui peut être rappelée à tout moment et en tout lieu de l'espace, et qui sert de HUB principal du jeu quand accepter les missions multijoueurs, rechercher des mises à niveau o faire équipe avec d'autres personnes compte tenu de sa fonction de centre social. Sur PC, les lobbys peuvent accueillir jusqu’à 32 et sont également présents à la fois. système d'échanges entre joueurs, même si elle est limitée, que la possibilité de faire face à des missions ensemble. Vous pouvez également montrer votre chalet à vos amis. L’une des caractéristiques les plus importantes de No Man's Sky est en fait la possibilité de construire des bases avec différents matériaux. Choisissez simplement la partie que vous voulez placer, que ce soit le sol, le toit ou les murs, et commencez à construire notre maison. Ensuite, placez un joli téléporteur, un groupe électrogène qui lui donne de l'énergie et résout ainsi le problème des distances: de n'importe quelle station ou autre téléportation, nous pouvons rentrer chez nous en quelques secondes pour mieux nous organiser pour nos explorations. Mais ce n'est que le début. Plus tard dans le jeu, une série de quêtes est déverrouillée, liée à la base même dans laquelle il est également possible de commencer. recruter des PNJ, à placer dans les différentes structures que nous construisons et qui continuent de débloquer de nouveaux éléments et de nouvelles pièces à construire.

Rechercher tout ce qui est proposé par le jeu est un très long travail

Cela renforce encore plus le sentiment de vivre dans un gigantesque écosystème de la vie, grâce aussi aux ajouts et aux améliorations apportées par l'équipe de No Man's Sky, à la fois en termes de biomes et de biomes. animaux qui habitent les différentes planètes, tous fait procéduralement et dont l'algorithme a encore été amélioré pour donner une plus grande diversité. La possibilité de a maintenant été ajoutée apprivoiser les animaux par la construction d’un processeur d’éléments nutritifs, utile pour nous fournir des aliments avec lesquels nous pouvons approcher l’animal qui nous intéresse le plus. Ou tu peux leur lait, afin d’obtenir des ressources. Et si vous n’aimez pas l’endroit où vous avez installé votre base, vous pouvez toujours le changer comme vous le souhaitez grâce à un entraînement pistolet de terraformation avec lequel il est possible à la fois de détruire et de créer des terres et ici, bien sûr, le fantasme peut voler très haut. En présence d'eau, vous pouvez également créer votre propre base sous-marine ou simplement vous limiter à en créer un ville entière. Ici je le dis et je le nie: avec les possibilités offertes, No Man's Sky pourrait facilement devenir un nouveau Minecraft et remplir de plus en plus avec des bâtiments fous. Avec ces prémisses, parlez aussi de longévité quant à ce titre, ce n’est pas facile, car la mission principale peut être achevée en une trentaine d’heures, mais les tâches à accomplir sont infinies et le jeu ne se termine que lorsque vous le déciderez. Si vous ajoutez également la possibilité d'installer mod, la photo est complète.

L'anomalie, toujours à la portée d'un vaisseau spatial

Techniquement, le jeu est plutôt solide: le rendu graphique est vraiment étonnant, mais ayant toujours une étrange petit problème, présente souvent chargement lent des textures, le pop-up des objets est gaspillé, le HDR est complètement cassé et il y a diverses erreurs dispersées ça et là qui donnent une impression étrange, comme le présence de mots non traduits en italien ou même de sections où le code du jeu est présent. Je continue également à avoir de gros problèmes avec la manette de jeu. Certaines entrées ne fonctionnent pas et je dois appuyer directement sur la touche du clavier. Il n'est même pas possible de le configurer ou de le remapper depuis le jeu: ce sont des problèmes qui vous laissent assez bizarres, de petites erreurs qui peuvent être résolues rapidement grâce aux correctifs mais sont toujours là, signe d'un jeu dont le développement se poursuit et continuera pour qui sait. combien. Mais si le chemin suivi reste le même, il ne peut y avoir que des améliorations constantes. malheureusement Je ne peux pas vous parler de la composante VR, présenté avec No Man's Sky Beyond, car je n'ai toujours pas de spectateur.

Ce que vous voyez derrière, c'est l'effet du HDR. Tout brûler.

Et mon esprit se précipite sur un autre jeu, beaucoup plus récent, qui semble partager le sort du titre Hello Games, avec une grande différence. Les deux sont nés vides, sans contenu. Le premier, cependant, est ressuscité des cendres, celui de Bioware reçoit une extrême onction. Oui, je parle de Hymne. Et personnellement, j'aurais espéré le contraire, compte tenu du contexte historique de Bioware, et même l'idée de les comparer à ceux qui semblaient au départ ne sembler être que des personnages fantastiques ne me touchaient même pas. Hello Games, en revanche, a réussi ce qui semblait être un exploit impossible, n'a pas abandonné même un instant et a tiré une série de mises à niveau mieux que l'autre du chapeau, qui a finalement réussi à transformer No Sky's Sky en un gros et énorme titre qui mérite d'être joué. Comme d'habitude, al lien suivant vous pouvez trouver la galerie d'images dans 4K.

Remarque - Le jeu a été réalisé sur la configuration suivante:

  • Mobo: Gigabyte Z390 AORUS PRO
  • CPU: Intel Core i7-9700
  • Ram: 16GB DDR4 2133mhz Corsair Vengeance
  • Radiateur: Noctua nuh-d14
  • Alimentation: EVGA 650GQ 80 + Gold
  • GPU: gigaoctet G1 2080 8gb
  • Disque dur: WD Blue 1TB
  • SSD: samsung 256 GB

commentaires

réponses