Habituellement, lorsque j'aborde une saga cinématographique, surtout s'il s'agit d'un troisième chapitre d'une certaine marque, j'ai tendance à m'inquiéter du résultat final que je pourrais trouver dans la salle. Les troisièmes films sont notoirement des catastrophes. Dans ce cas, étrangement, après 17 ans de la précédente, Bad Boys for Life parvient à voir la lumière et (re) épousseter le couple de détective de Miami Mike Lowrey (Will Smith) e Marcus Burnett (Martin Lawrence) pour une dernière aventure ensemble.

PARCELLE:

Les flics Mike Lowrey e Marcus Burnett, après de nombreuses années, ils sont ensemble et prêts à affronter une nouvelle aventure passionnante. Le premier des deux, malgré l'âge avancé, est en conflit avec lui-même, étant convaincu qu'il peut travailler pour toujours avec son collègue; le second, notoirement plus calme et plus réaliste, ne voudrait que profiter des mérites pour aller profiter de la pension et de la famille bien méritées. Avant de finalement se retirer de la scène, Mike propose à son collègue de vivre une dernière aventure de "Bad Boys". Pendant ce temps, la veuve du patron Benito Isabel Aretas (Kate del Castillo), évadée de prison avec l'aide de son fils Armando (Jacob Scipio), en collaboration avec ce dernier, élabore un terrible plan pour éliminer toutes les personnes impliquées dans l'arrestation de son mari, y compris Mike.

Après la fête pour le petit-fils de Marcus, l'agent Mike est criblé de coups de feu par un personnage mystérieux, se retrouvant dans le coma pendant des mois. Échappé à la mort et déterminé à se faire justice, Mike contacte son collègue pour tenter de découvrir l'instigateur et le coupable du crime, mais Marcus, désormais complice de la retraite, ne se sentant même pas l'homme d'action du passé refuse de collaborer avec lui. Sera-ce vraiment comme ça ou Mike devra-t-il se faire justice?

Will Smith et Martin Lawrence prêts à reprendre leurs activités

Il a donc fallu dix-sept très longues années pour que Bad Boys for Life prenne vie. Les deux films précédents, magistralement réalisés par un jeune Michael Bay, sont venus gagner des sommes énormes par rapport à leurs budgets initiaux: qui sait si ce chapitre, arrivé en salles plusieurs années plus tard, pourra égaler le résultat. La raison du retard dans la sortie du film (dont le projet avait été dévoilé en 2013) est principalement due aux parcours de travail des deux protagonistes: si Martin Lawrence a un peu perdu la trace au fil des années, disent la même chose du collègue Will Smith qui a été occupé à plusieurs reprises.

D'autres difficultés sont apparues lors de l'embauche du parrain de la série: Michael Bay, qui a préféré ignorer les origines pour s'engager pleinement dans d'autres projets, comme la saga du film Transformers. Le produit n'a cependant profité que de ce changement: en fait, pour diriger le nouveau chapitre, on retrouve le couple belge Adil El Arbi et Bilall Fallah, que sans exclure l'ironie proverbiale et "l'ignorance" Micheael - Baylliana, ont réussi à rendre le film plus moderne, en le portant à nos jours. Croyez-moi: le changement que vous trouverez est remarquable et sera une agréable surprise. Le film, comme prévisible, est principalement basé sur le couple Smith-Lawrence, bien qu'en plus des gags habituels, les moments tendus et émouvants ne manquent pas et, même, des rebondissements effrayants qui peuvent toujours maintenir le seuil d'attention des cinéphiles élevé pour environ deux heures de vie de film.

Mike Lowrey (Will Smith), Rita (Paola Nunez), Marcus Burnett (Martin Lawrence), Dorn (Alexander Ludwig), Rafe (Charles Melton), Kelly (Vanessa Hudgens) se préparent pour un nouveau raid.

Les plans de séquence se dévoilent pleins d'action, de combats à coups de poing et de tirs, dont la tension est cependant atténuée par les nombreuses blagues entre les deux interprètes. Notez comment Lawrence, quoique épaule, parvient à être fondamental dans cette tâche, brillant toujours en garantissant une comédie capable d'atténuer l'excitation des différentes séquences d'action. Complice, bien sûr, de l'excellent travail des écrivains Joe Carnahan, Chris Bremner et Peter Craig qui confirment leur habileté à rédiger des dialogues, qui sont d'ailleurs très bien adaptés en italien.

Bad Boys for Life est la suite que tout le monde voulait voir. Malgré l'âge désormais mature des deux protagonistes, ils semblent montrer une grande harmonie même après des années de distance et un sentiment (mutuel) de pure amitié, capable de divertir le spectateur sous les merveilleuses notes de Mauvais garçons.