Combien de fois avons-nous entendu, notamment aux États-Unis où le problème survient le plus souvent, reprocher aux jeux vidéo des épisodes de violence, souvent graves? Condamner cette pensée est désormais la même American Psychological Association, Indiquant que il n'y a pas de corrélation entre les actes de violence (du moins au plus grave) et jeux vidéo.

L'APA a en effet affirmé qu'en effet il existe un léger lien entre le stress mental, ce qui peut entraîner une irritation et un comportement violent (comme élever la voix ou pousser quelqu'un) et jeux vidéo, mais que cela n'est absolument pas lié à des événements plus graves:

"Ce lien ne doit pas être mal interprété ou abusé en attribuant la violence, comme les fusillades de masse, à l'utilisation violente des jeux vidéo"

Le président de l'APA Sandra Shullman il a ensuite pointé du doigt les politiciens, souvent les premiers à blâmer ces médias pour les blâmer des tragédies qui se sont produites au fil des ans:

«La violence est un problème social complexe qui découle probablement de nombreux facteurs qui méritent l'attention des chercheurs, des décideurs et du public.

Attribuer la violence aux jeux vidéo n'est pas scientifiquement valable et détourne l'attention d'autres facteurs, tels que les épisodes violents du passé qui peuvent être parmi les principaux prédicteurs de la violence future. "

Un sujet traité plusieurs fois, pour certains évidents et pour d'autres moins; cette phrase ne changera peut-être pas les choses mais elle confirme certainement ce que tout le monde devrait comprendre: il n'y a pas de corrélation entre les jeux vidéo et la violence.