La série Mandalorian était un magnifique éclair dans l'univers de Star Wars. Après la dernière trilogie hollywodienne qui a secoué le cœur de tous les fans, la série créée pour Disney + semble avoir mis tout le monde d'accord. C'est bellina bellina.

Voici donc l'épisode qui pourrait peut-être vous faire changer d'avis. Le Mandalorien navigue dans ce mince fil d'une courte série, où chaque chapitre devrait avoir la gravité et l'importance de poursuivre une histoire selon un rythme bien défini, et l'atmosphère de "l'ennemi de la semaine" qui convient à un aventurier mercenaire. Ce dernier expose cependant de nombreuses hanches à des épisodes un peu tamisés et inutiles dans le schéma général.

L'épisode 5 de The Mandalorian, "The Gunslinger", Il Pistolero, avec ce titre si occidental, ressemble à un énorme épisode de fanservice à première vue. Après un combat aérien rapide et intense entre Mando et un chasseur sur sa piste, il est contraint d'atterrir sur Tatooine. L'évasion du Mandalorien commence à peser lourdement sur ses finances et pour remettre son vaisseau spatial en place, il est obligé de trouver un emploi à cet endroit. C'est la mission secondaire classique qui remplace la principale généralement pour allonger le bouillon lorsque la fin est susceptible d'être trop proche, ou pour donner au spectateur un aperçu intéressant du monde. Ici, il semble que vous ayez constamment envie de faire un clin d'œil.

The Mandalorian Episode 5 Speeders

Le bar le plus célèbre de l'ancienne trilogie, des lieux connus, des phrases nostalgiques, des scénarios et des technologies familiers. Un souffle de nostalgie, qui s'avère pourtant assez éphémère une fois que les choses avancent. Un jeune chasseur de primes inexpérimenté, Toro Calican (joué par Jake Cannavale), a fait l'erreur classique de tous les pivots: il a accepté une taille trop compliquée pour ses capacités et le Mandalorien se trouve être un haricot. Ainsi naît une alliance qui apportera des avantages aux deux. La cible est Fennec Shand (Ming-Na Wen), l'un des assassins les plus dangereux de la galaxie.

Et cet incipit est suivi d'un petit rien. Un petit tour, quelques accrochages et les personnages secondaires qui adhèrent à leur cliché à la lettre, sans la moindre variation sur le thème, sans rebondissements, sans nouvelles. Comme aller travailler chaque lundi matin. Vous aimeriez vous retrouver avec la routine modifiée, avec des nouvelles passionnantes, mais la triste réalité quotidienne prend rapidement le dessus.

Et donc l'épisode s'écoule alors. Sans vous laisser beaucoup. J'ai dû le revoir deux fois car à la fin j'avais déjà oublié ce qui s'était passé au début. Le premier faux pas? Probablement. Mais il n'y a rien à désespérer. Parfois, une quête secondaire à détacher est très bien, en attendant que la principale revienne dominatrice. Cependant plus intéressant que l'aventure au casino de Gianni et Pinotta dans l'épisode VIII.