A l'occasion de la sortie du film “Le misérable"Par Ladj Ly, disponible exclusivement à partir du 18 mai sur la nouvelle plateforme numérique MyCinema.it et sur Pay Per View Première de Sky Primafila, le designer Marco Dambrosio dans l'art Makkox offre son point de vue particulier sur la réalisation du film un dessin animé original inspiré des événements du film triomphant au Festival de Cannes.

Une revue d'image, dans laquelle le créateur retrace l'histoire du détective irrésistible du réalisateur Ladj Ly situé dans la banlieue multiethnique de Paris: "Je n'aime pas les films français, sauf pour quelques-uns (suit une liste de 300 titres)" - dit-il ironiquement Makkox - «Une liste de 300 films, plus un: Le Misérable. Un (grand) film de Ladj Ly ".

Inspiré par les émeutes de Paris en 2005, le film de Ladj Ly "The Miserable" a remporté le prix du jury au Festival de Cannes, le prix de la meilleure révélation aux European Film Awards, a été nominé pour l'Oscar du meilleur film étranger et a triomphé aux Césars obtenant de nombreux prix dont celui du meilleur film.

Une fresque sincère et authentique de la banlieue parisienne et des misérables du nouveau millénaire, un thriller au rythme passionnant et gonflant d'adrénaline, qui ne s'abandonne pas à des condamnations faciles et ne tombe pas dans les pièges de la partisanerie ou de la victimisation, où se fait la frontière entre le bien et le mal absolument labile, alors que tous les personnages deviennent victimes à la recherche d'une rédemption personnelle ou, plus simplement, d'une survie. Parce que, comme Victor Hugo l'a déclaré dans son célèbre roman, «il n'y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n'y a que de mauvais agriculteurs. "