Le débarquement imminent de Catherine: Corps entier sur Nintendo Switch, cela semble entraîner plusieurs controverses. Atlus, l'éditeur du titre en question, a en effet imposé interdictions et plaintes assez lourd face à la version qui arrivera sur le marché dans les prochains jours.

Selon ce qui ressort de la site de la société japonaise, contenu vidéo et audio tourné directement depuis le jeu ils ne peuvent pas être utilisés à des fins lucratives. Il sera donc nécessaire de vérifier comment un tel matériel peut être démonétisé directement par les plateformes de partage et de streaming vidéo. Restrictions également pour le partage d'images: les joueurs ils ne pourront pas publier d'images ou de séquences du sixième jour de la campagne jusqu'à la fin de l'histoire, évidemment. Cette situation est donc très similaire à ce qui s'est passé avec les différentes versions anglaises de Persona 5.

Ce comportement d'Atlus est au moins difficile à comprendre. Catherine: Full Body n'est pas vraiment un "nouveau" jeu vidéo car il a déjà été publié sur d'autres plateformes.