Aussi Microsoft a rejoint l'initiative prise par plusieurs grandes multinationales pour forcer Facebook à changer ses méthodes de modération. Comme annoncé par le directeur du marketing Chris Capossela, la multinationale Windows n'achètera pas de publicité sur le réseau social Zuckerberg.

Cette protestation, née de quelques "petites" marques dont Patagonie, s'est élargi pour inclure des entreprises de calibre Coca Cola, Honda, Ford et Starbucks. Les multinationales demandent à Facebook de modifier leurs directives sur les propos haineux, qui sont actuellement très permissifs. Jusqu'à ce que ce changement se produise, ils n'achèteront plus de publicités sur les réseaux sociaux, supprimer la principale source de revenus de Facebook.

Cette stratégie avait déjà été mise en œuvre avec succès dans le passé par des multinationales. C'est précisément le refus des grandes marques d'acheter des espaces publicitaires sur YouTube qui a provoqué l'adpocalypse, ce qui a contraint le site à resserrer certains types de contenu.

Cependant, l’initiative de Microsoft est surprenante, si vous la regardez à la lumière des récentes nouvelles du démantèlement Mixer. La plate-forme de streaming appartenant à Microsoft va en fait Jeu sur Facebook, signe que les deux sociétés entretiennent des relations très étroites.