Le voilà Vitrine Microsoft ça se termine par une poignée d'heures, le web s'est déjà exprimé et les mèmes affluent, tandis que les haineux et les fanboys se plongent dans leur activité préférée de tous les temps, tapant au clavier comme des singes mal entraînés, aussi drôle que grotesque. Maintenant, il y a vraiment de l'air E3. Comme souligné dans l'éditorial qui précède immédiatement, les - presque - soixante minutes de l'événement Xbox auraient été décisives, un banc d'essai auquel Microsoft lui-même a voulu se présenter, en parlant à plusieurs reprises d'un show extraordinaire et inédit, qui aurait montré au monde entier la force renouvelée d'une marque enfin libérée des difficultés dans lesquelles elle s'est empêtrée pendant presque toute une génération de consoles.

Bref, cet événement devait être raconté par tout le monde, et surtout par Phil Spencer, un événement d'époque. Les idées semblent claires dans celle de Redmond, mais encore loin de se concrétiser de manière pleinement efficace. La Xbox a trouvé son chemin, une direction à suivre qui le rend, net de jugements, unique et doté d'une personnalité renouvelée mais en même temps continue de commettre de petites et de grandes erreurs qui l'empêchent d'atteindre le public avec force. Soyons clairs, dans l'ensemble, l'événement a été plus que bon et comme d'habitude bien rythmé, plein de titres, des retours très bienvenus - même inattendus - et une combinaison de quantités et de variétés inattaquables, mais en même temps, il est difficile de se débarrasser de la idée que tout est tourmenté par des temps trop dilatés, trop incohérents et une communication, encore une fois, trop sibylline et alambiquée.

Everwild pour Xbox Series X et PC: bande-annonce fascinante pour le nouveau ...

transgénérationnel

Halo. Quatre lettres qui ont définitivement redéfini et effacé le concept de jeu de tir à la première personne sur console. Un nom, une propriété intellectuelle, née grâce à Bungie et devenue l'épine dorsale de la marque Xbox, avec ce Combat Evolved qui a connu un tel succès à sa sortie. Aujourd'hui, Halo revient en essayant de se réinventer et, comme prévu de son fils préféré, il fait ses débuts sur la scène du premier rang pour se montrer à son public bien-aimé. Malheureusement, Quelque chose a dû mal tourner dans le développement de Halo Infinite et notamment dans la conception de la démo présentée lors de la présentation. Tout en comprenant l'ampleur des scénarios que nous allons visiter, ainsi que le fait que le titre doit pouvoir fonctionner sur tout le matériel Microsoft de cette génération ainsi que la suivante, le résultat tend vers ce que l'on peut malheureusement qualifier d '"indéfendable" . Les éléments de gameplay susceptibles de susciter la curiosité ne manquent pas, tout comme il est indéniable que le potentiel d'un produit en expansion continue est extrêmement élevé, mais sur le plan technique on est vraiment loin d'avoir quelque chose d'acceptable.

En se référant uniquement à ce qui a été vu pendant le spectacle (et immédiatement après l'avoir revu en bonne définition et sans compression due au streaming), trop de choses ne sont pas à leur place dans les 343 Industries exclusives signées. Le nouveau moteur de jeu, qui en plus d'être un investissement gargantuesque selon l'équipe devrait également permettre une évolutivité flexible et malléable, présente beaucoup trop de taches et d'imperfections. De la problématique des pop-ups et des pop-ins qui, même s'ils ne doivent pas apparaître dans un événement aussi important, peuvent occulter une gestion de l'éclairage et, surtout, du rendu des matériaux et des textures vraiment trop viciés et dysfonctionnels. Un niveau de détail risible et un ensemble d'animations pas tout à fait en phase avec le temps clôturent la question, montrant une image générale très faible. De plus, en dehors du flux, une poignée d'informations cruciales sur le projet sont jetées sur le web, sur tout ce qui précise comment Halo Infinite est considéré par 343 comme une plate-forme sur laquelle développer la marque, confirmant ce titre comme le dernier de la série pendant une longue période, mais en le mettant constamment à jour avec un contenu régulier, même s'il s'agit déjà d'un produit déjà complet. Il n'y a aucune mention du jeu en tant que service, bien que le concept sonne décidément proche de cette définition, mais une pierre sur laquelle bâtir l'avenir de la série.

Microsoft démarre donc du mauvais pied, trébuche, mais récupère immédiatement et montre une quantité impressionnante de jeux, avec un excellent rythme et une combinaison, comme déjà mentionné, de quantité et de qualité au niveau stellaire. De tous, il se démarque définitivement Everwild, avec un style artistique fortement inspiré et un magnétisme unique, tout en ne montrant rien à un niveau strictement ludique. Il y a Psychonauts 2, avec la bande son qui semble toute soutenue par le talent de Jack Black (et désolé si c'est peu), il y a Obsidian avec son nouveau déclaré, un RPG fantastique à la première personne avec une saveur très classique et se déroulant dans le monde fascinant de Pillars of Eternity, pas d'éclair de gameplay mais l'imagination ne peut manquer de faire un petit saut en imaginant ce qu'un tel titre pourrait donner, connaissant la qualité des œuvres du Équipe de développement californienne. Forza Motorsport, qui ne vient habillé que de son nom, sans numéros de sous-titres ni fioritures d'aucune sorte pour l'accompagner, montre les muscles de son moteur mais guère plus, sinon un «début de développement» qui fait un peu mal au cœur. De manière inattendue, il apparaît STALKER 2 et c'est le coup de foudre, mais la rencontre est éphémère et encore une fois il n'y a pas de place pour une pincée de gameplay, ainsi que dans Warhammer 40K Darktide - jumeau de Vermintide - et de nombreux autres titres, dont beaucoup sont en orage exclusif sur l'écosystème Xbox, comme l'intéressant horreur Le moyen et les deux titres cités plus haut mais surtout, tous disponibles sur Game Pass dès le jour de sa sortie. Bref, Microsoft démontre une fois de plus à quel point nous nous soucions de ce service et c'est bien, car il reste le fleuron de l'offre Xbox et il est bon qu'il soit constamment soutenu par un large éventail de titres de qualité, comme il semble l'être.

Avowed est le nouveau jeu Obsidian pour la Xbox Series X, et il nous semble un ...

Mais les titres montrés étaient nombreux et tous, ou presque tous, avec un certain personnage. Quant aux tiers, il convient de mentionner Le Gunk, Certes un titre moindre mais avec un style bien défini et par Image & Form Games, les créateurs de la marque SteamWorld qui ont su gagner la confiance et l'affection du public et des critiques dans une égale mesure et qu'il ne faut pas sous-estimer. Quant à la perspective orientale de Phil Spencer, nous avons Phantasy Star Online 2: Nouvelle Genèse: c'est la seule annonce qui fait un clin d'œil au marché japonais et peut paraître décevante sur l'impact, mais il faut considérer qu'il s'agit d'une saga japonaise dans l'âme, rendant ainsi cette annonce tiède nettement plus intrigante lorsqu'elle est vue dans la bonne perspective. La présence de Phantasy Star Online pourrait donc être un premier pas, pas trop timide, vers un lien renouvelé avec le pays du Soleil Levant.

Dernier point, mais non le moindre, en effet, c'est fable. Malgré les rumeurs persistantes qui le voient "victime" d'une nouvelle déclinaison vers le genre MMO, qui serait en fait un choix très atypique, le court teaser vole un soupir d'émerveillement et arrache un sourire, montrant toute l'inspiration en quelques secondes et l'ambiance du titre de Peter Molyneux et Lionhead Studios, désormais passé entre les mains les plus sages de Playground Games. Alors que l'écran sur fond vert prend congé avec le plus classique des "Merci d'avoir regardé!" l'esprit déroule et trie le tas de jeux que Microsoft a entassés en son heure de spectacle et le jugement final ne peut être que positif mais avec de nombreuses réserves.

Fable reboot ferme la vitrine des jeux Xbox avec un teaser cinématographique ...

Une question de temps

Les récentes déclarations de Spencer affirmaient que les utilisateurs ne seraient pas obligés d'acheter la Xbox Series X au lancement et que la transition vers la nouvelle génération serait plus fluide et indolore que jamais. Certes, les deux premières années de la prochaine génération de Microsoft devraient inclure toutes les exclusivités dans une perspective cross-gen, permettant à tous les propriétaires d'une Xbox appartenant à la génération actuelle, la possibilité de jouer avec les nouveaux titres phares des études internes du géant américain. Pourtant, de nombreux titres présentés, pratiquement tous à l'exclusion d'Infinite, semblent avoir été développés exclusivement pour la Xbox Series X, va entrer en conflit avec les mots des derniers jours et jette malheureusement encore plus de confusion dans une situation qui n'est pas en soi très claire. Et en restant dans le trouble il est inévitable de penser qu'il pourrait s'agir d'une simple déclaration "propagandiste", même si décidément insensée si elle devait être révélée comme telle, ou d'une phrase envers les jeux présentés, sanctionnant effectivement leur arrivée sur le marché pas avant 2022.

Difficile de faire la lumière sur la question, car il est difficile de comprendre le réel extension de la temporalité des titres définis comme «Console Launch Exclusive» qui, selon la période d'exclusivité, pourraient être moins ou plus incisifs que les flèches à l'arc de Microsoft. Bref, le temps semblera jouer un rôle crucial dans le cycle de vie de la Xbox Series X, et ce point ne reste plus qu'à espérer que Phil Spencer raisonne en quatre dimensions. Le lancement du nouveau produit phare de Microsoft semble peu cohérent à ce jour et la fenêtre temporelle conséquente liée à la première année de vie de la console encore moins définie que celle appartenant à PlayStation 5, c'est-à-dire. Inutile de vous panser la tête plus tôt que nécessaire mais un peu plus de mordant n'aurait pas gâché et le grand exploit auquel on aurait pu s'attendre n'est malheureusement pas arrivé.

State of Decay 3 'arrive sur Xbox Series X et PC

X Factor

En conclusion, Microsoft a en partie a trahi les attentes. En soi, l'événement était plus que bon, mais sans la force de secouer la Xbox de l'énorme période d'incertitude qui a du mal à sortir. Cependant, il convient de souligner que toutes les cartes n'ont pas été retournées, certaines études ne sont pas apparues, tandis que d'autres sont susceptibles d'avoir des plans encore en réserve pour les joueurs. Le doute subsiste sur le concept de La prochaine génération avec une console, mais pour l'instant on peut en dire autant du rival direct, qui ne sera guère très attractif le jour de sa sortie et l'ensemble semble implicitement retenu par un "À suivre" prêt à reporter la prochaine génération de quelques années après aujourd'hui.

Il est vrai que les lancements des nouvelles consoles se sont de plus en plus détachés au fil du temps de vrais titres capables d'exploiter leur matériel avec dignité, mais en ce moment mettre la main dans le portefeuille et réserver une Xbox Series X ne peut manquer de paraître un geste téméraire . Mettez les choses dans une autre perspective, cependant, les choses changent considérablement. Le fait que tous les jeux vus il y a quelques heures lors du Xbox Games Showcase soient présents, dès le premier jour, sur le Game Pass est incroyablement invitant, et la puissance de la console elle-même devrait être tout aussi incisive en ces termes, faisant de la Xbox Series X un investissement tourné vers l'avenir, grâce à une machine à la force puissante et pleine de titres, exclusifs et non, avec lesquels divertir. Cette pensée est plus que cohérente avec la mentalité actuelle de Microsoft et pourrait donc se traduire par une console que, tôt ou tard, tous les passionnés de jeux vidéo devront acheter. Bref, va fermer, dans la dernière génération ma curiosité pour l'avenir de la Xbox s'était terriblement tarie alors qu'aujourd'hui elle revient fortement en santé, car il semble encore y avoir beaucoup à voir de la part de Microsoft. Peut-être que ce ne sera pas suffisant, peut-être que ce ne sera pas très concret, peut-être que ce sera trop romantique mais c'est désormais établi, les rêves nous intriguent plus que ce que nous voyons quand nous sommes réveillés.