PouillesBrique interview ses fabricants et aujourd'hui pour PDVG, nous avons avec nous Antonio Migliardi, dans l'art "antonylegocréation»Un des premiers membres de PugliaBrick, un grand passionné de LEGO, connu sur le territoire italien pour ses créations liées à la représentation des sentiments et des états émotionnels de l'être humain.

Bonjour Antonio, présentez-vous.
"Bonjour, je m'appelle Antonio Migliardi, j'ai 25 ans et j'habite à Bari, ma ville natale, où j'étudie l'architecture du bâtiment à l'école polytechnique de Bari."

Dites-nous, comment est née votre passion pour LEGO?
«Je ne pense pas qu'il soit né à un moment précis, j'ai toujours été attiré par la possibilité de construire et de jouer. Enfant, j'aimais toute activité où quelque chose pouvait être assemblé. Papa a mis les briques LEGO entre mes mains avant que je sache parler, et peut-être qu'il l'a même regretté ... J'ai un souvenir flou mais indélébile de mon premier ensemble LEGO: j'étais très jeune, pas plus de 5 ou 6 ans et il en était un Espace. Beaucoup de bons souvenirs que j'ai en tant qu'enfant sont liés à LEGO: j'avais l'habitude de jouer avec des cousins, avec des amis, mais surtout j'adorais aller les acheter avec papa. Puis il y a eu une baisse, dans la période initiale du lycée, une baisse qui s'est terminée avec mon premier MOC et de là une nouvelle voie s'est ouverte. "

Qu'est-ce qui vous pousse à toujours représenter le côté humain dans vos œuvres?
«Je pense que c'est un peu lié à ma curiosité à m'explorer moi-même, quand je construis, j'ai l'impression de tirer quelque chose de l'intérieur. Je pense que les émotions ne rendent pas l'être humain plus faible, au contraire je pense qu'elles lui donnent une force incroyable, et pouvoir les représenter d'une certaine manière, quand je le peux, est un grand honneur pour moi ainsi qu'une source de satisfaction. Ensuite, c'est un défi, et quand j'ai les briques entre les mains, j'oublie tout le reste et je pense juste à le terminer.

Êtes-vous étudiant en architecture, pourquoi cet intérêt pour la mécanique?
«Oui c'est vrai, j'ai l'intention d'obtenir un diplôme en architecture, mais au moment du choix, je me suis engagé dans une voie qui allierait aussi l'ingénierie à l'architecture: ne me demandez pas si je me suis repenti. En tout cas, j'ai toujours eu un intérêt pour les mécanismes et j'ai toujours aimé les mathématiques. Je pense que quand je les construis sont au même niveau, j'essaye de les combiner: j'étudie les proportions d'une œuvre, les couleurs, j'essaye de la rendre belle à mes yeux, mais cela doit aussi présenter un défi d'ingénierie. J'adore la gamme Technic. "

Votre œuvre la plus connue est The Kiss. Parlez-nous de votre travail.
«C'était en 2017, j'avais récemment vu une vidéo de JK Brickworks qui m'éclairait sur la possibilité de combiner les classiques Bricks and Technics à travers la création de sculptures cinétiques, j'ai donc décidé d'expérimenter cette voie. Comme toujours sans inspiration, il ne reste plus qu'à attendre. Puis un jour à l'université, j'ai suivi une leçon que je ne vais pas vous dire et pendant un moment j'ai commencé à prendre des notes «différentes». Là, l'idée est née. Puis, après 4 mois de travail, à Noël 2017 je l'ai démonté: il fallait que ce soit parfait, et j'ai lancé The Kiss 2.0. Si vous vous posez la question, ce n'est toujours pas ... bon connaisseur. "

Quels travaux sont actuellement en cours?
"Je travaille actuellement sur Kamehameha pour le perfectionner et en général l'idée est de perfectionner ce que j'ai déjà, à moins de nouvelles directives d'en haut."

Vous pouvez consulter l'historique des œuvres d'Antonio Migliardi et de nombreuses autres curiosités sur son site Web: www.antonylegocreations.com.

Voici à la place une petite galerie de certaines des créations d'Antonio au San Mauro Brick Show qui s'est tenu les 15 et 16 février 2020.

Continuez à nous suivre sur notre chaîne Facebook sur la nôtre page ou en vous abonnant à groupe PouillesBrique!