Neuf ans, il a fallu neuf ans à Serious Sam pour nous revenir. Notre cher Sam et son t-shirt emblématique étaient perdus depuis longtemps, à tel point que l'on pensait que la marque était désormais simplement oubliée mais, comme un boulon du bleu, en avril 2018 une bande-annonce apparaît qui annonce le arrivée de Serious Sam 4, le nouveau chapitre attendu de la série. Entre hauts, bas et retards, le jeu est enfin sorti le Définir des contrôles pour les empêcher d'accepter les demandes d'amitié, Gog e Google Stadia, avec PlayStation 4 et Xbox One qui verront l'arrivée lors de la 2021, dans une période indéterminée. Croteam donne ainsi aux fans peut-être l'un des moments les plus élevés de toute la série, et certainement celui avec le plus grand nombre d'ennemis jamais vu auparavant.

Cette fois, l'équipe croate pousse davantage sur la pédale de l'histoire, avec des résultats plutôt mitigés. Le casting qui compose le jeu va de l'absurde à la poubelle. Ainsi, dans une Rome numérique qui n'a pratiquement rien de la vraie en dehors du Colisée, nous nous retrouvons avec un prêtre russe armé d'un fusil de chasse et de foi, un mexicain bavard, un américain taciturne, un professeur allemand à moitié fou et un soldat. paranoïaque qui complète parfaitement le style de la "C'est ce qu'ils veulent nous faire croire", sa phrase préférée aussi. Bref, un mélange absurde également assaisonné d'accents ridicules italiens et de phrases à peine prononcées par les soldats de la résistance italienne que l'on retrouve sur notre chemin. De Rome on passe ensuite à Pompéi sous des prétextes somme toute triviaux et qui parviennent à divertir rien que grâce aux blagues des protagonistes, qui peuvent souvent arracher quelques sourires.

Il faut dire que le La traduction italienne est quelque peu incertaine, souvent assaisonnés d'erreurs ou de traductions qui ne correspondent pas exactement aux jeux de mots proposés. Parfois, il arrive aussi que les sous-titres en anglais apparaissent au hasard, mais c'est aussi un signe de diverses lacunes techniques dans le jeu, que nous aborderons plus tard. Le titre, le long de la chronologie de la série, apparaît au début, avant même Serious Sam 3, qui était lui-même une préquelle du premier. Sam fait partie de la Earth Defense Force, un groupe engagé dans la guerre contre Mental, l'extraterrestre envahisseur qui envoie des hordes et des hordes d'ennemis pour tenter de conquérir la Terre. Mais à la fin de la journée, comme je le vois, dans un jeu comme Serious Sam 4, l'histoire n'est qu'une simple perte de temps entre les fusillades. Alors oui ok, nous devons trouver le Saint Graal qui est en fait une relique extraterrestre, le HAARP est une arme génératrice de tremblement de terre que nous devons utiliser pour faire exploser le Vésuve afin de tuer les extraterrestres, tout ce que vous voulez mais laissez-moi tirer!

Se Doom Eternal, récemment, il a pu nous donner des atmosphères démoniaques, un level design marqué aussi sur la verticalité et on continue "Pousser" contre les ennemis, Serious Sam 4 fait à peu près le contraire, sans dénaturer et maintenir celles qui sont les pierres angulaires de la série. D'immenses espaces s'ouvrent devant nous, dans des niveaux assez vastes et développé uniquement sur un plan horizontal, grouillant d'étrangers aux ordres de Mental, prêt à faire la peau. Les règles d'or à suivre, dans ces cas, sont au nombre de deux: reculer et tirer; ou déplacez-vous sur le côté et tirez. Compte tenu de la quantité d'ennemis, allez-y tête baissée c'est un vrai suicide. Dans ces cas, nous devons nécessairement nous fier à nos armes de confiance.

Dans Serious Sam 4, 15 ont été inclus, classique et original, le tout avec un sensation d'arcade exquise auquel ils sont placés côte à côte gadgets magnifiques, fondamentale lors des phases avancées du jeu, parmi les flacons capables de recharger les nôtres énergie qui ne se régénère pas pendant le jeuou trous noirs miniatures qui engloutissent tous les ennemis à l'écran. Puisqu'il n'y a pas du tout de munitions infinies, en effet, toutes nos armes doivent être judicieusement alternées pour prendre le dessus sur les extraterrestres. Et bientôt - en suivant cette boucle - nous commençons également à comprendre quelles armes sont les mieux adaptées pour éliminer certains types d'adversaires.

Serious Sam 4 se déroule sur 16 niveaux, pour une durée totale d'environ 15 heures, qui alternent rues de Rome et Pompéi avec la vaste campagne française jusqu'à Tunguska, théâtre de la dernière bataille gigantesque. En fait, l'une des forces du titre est l'énorme quantité d'ennemis qui se dressent devant nous, un numéro jamais vu et rendu possible grâce à Système de la Légion, créé par Croteam, qui vous permet également d'avoir à l'écran des centaines de milliers d'étrangers à la fois, sans que cela désintègre tout processeur existant.

Bien sûr, le jeu a encore quelques problèmes techniques. Avec un i7-9700K et un 2080, en réglant tout sur Ultra, vous jouez FPS 70 mais il y a des moments et des zones où il arrive que vous arriviez aussi inexplicablement moins de 40 cadres. C'est donc à jouer avec les (quelques) réglages disponibles pour arriver à un compromis, mais la stabilité des images par seconde ce n'est jamais garanti. Les modèles des protagonistes sont tout simplement affreux et l'IA des ennemis, j'ose dire "Selon la tradition de la série", est quasiment absent mais ce défaut est amplement compensé par le nombre de ces derniers.

Serious Sam 4, à la fin de la journée, c'est un jeu extrêmement drôle, avec un sentiment d'âme naturellement old school et désordonné. En plus du mode coopératif présent dans le titre, les développeurs ils ont l'intention d'insérer aussi vite que possible il soutien au mod e nouveaux modes multijoueurs. Si vous voulez tirer pendant des heures d'affilée sans jamais vous fatiguer, vous avez trouvé le jeu qu'il vous faut!