Comme toutes les consoles sorties pendant les 80 '/ 90', même la première GameBoy di Nintendo avait son propre train d’accessoires et de périphériques externes, produits par Nintendo lui-même mais aussi par des sociétés externes. Mais dans le cas du Garçon de travail, parlons d'un périphérique jamais commercialisé et donné pour perdu, jusqu'à il y a quelques jours.

L'historien du jeu vidéo Liam Robertson en fait, il a réussi à retracer quelques-unes des figures les plus importantes liées au développement de l'accessoire, venant non seulement obtenir le prototype de l'ex-Atari Franck Ballouz, qui a travaillé sur le projet, mais a également obtenu une ROM du logiciel qui serait inclus. Cette dernière découverte a été possible grâce à l'un des nombreux fuite qu'au cours des derniers mois, ils ont vu Nintendo et la sécurité de ses serveurs comme le protagoniste.

En parlant de WorkBoy, c'était un périphérique produit grâce à une collaboration entre entreprises Source e Fabtek axé sur la productivité. Le package complet aurait inclus un clavier QWERTY connectable à la console e une cartouche spéciale, avec divers utilitaires à l'intérieur tels qu'une calculatrice, un agenda, un annuaire téléphonique, un petit vocabulaire multilingue, un réveil, un calendrier et une carte du globe. Ce dernier pourrait également reproduire Versions 8 bits de certains hymnes.

Malheureusement, la faible disponibilité des composants nécessaires à sa production et une augmentation des coûts, ils ont emmené Fabtek à annuler le projet en 1993. Malgré cela, le WorkBoy reste l'un des périphériques GameBoy les plus intéressants et les plus parlés parmi les passionnés et voyez comment cela fonctionne 28 ans après sa disparition cela a un certain effet.