Zone de guerre de Call of DutyRaven Software libère son "Interdire le marteau" et fait un peu de ménage Zone de guerre de Call of Duty. La société de logiciels a en effet annoncé qu'elle avait banni environ 30.000 personnes au cours des dernières heures, conduisant à plus 500.000 le calcul des comptes évincés de sa célèbre bataille royale.

Apparemment il semble que Raven travaille intensivement sur le problème des mauvais joueurs, un véritable fléau qui sévit depuis un certain temps dans Call of Duty Warzone. Qu'il suffise de dire que le nombre de joueurs interdits a augmenté de façon exponentielle par rapport aux 300.000 XNUMX inscrits il y a à peine trois mois.

L'un des principaux facteurs de récurrence du problème est certainement celui des tricheurs récidivants, auquel l'étude tente de répondre clairement:

«Certains nous ont demandé si nous émettions des interdictions de matériel. Nous les émettons, contre les tricheurs répétés et en série. C'est une partie importante de notre lutte contre les délinquants ».

Les mauvais joueurs jouent un grand rôle dans problème de toxicité qui sévit dans la communauté Call of Duty Warzone, un environnement plutôt problématique comme l'a également démontré de ce qui s'est passé ces derniers jours au célèbre streamer italien Pow3r, ennuyé et fait chanter par un groupe de tricheurs.

Le studio de développement semble s'être engagé à résoudre le problème, en mettant également en place une équipe dédiée, mais cela reste une tâche assez compliquée de pouvoir garder un œil sur une communauté pendant environ 100 millions de joueurs.