Revenons à parler de la microtransactions. Comme nous le savons, ces dernières années, ce modèle économique a fait les gros titres d'ailleurs de ses risques pour les jeunes utilisateurs ou susceptible d'abus potentiel de ces mécanismes. Pour cette raison, plusieurs pays ont commencé à interdire la présence de microtransactions (Belgique) ou d'imposer des limites d'âge pour leur utilisation (Royaume-Uni).

Et c'est précisément avec les prémisses du modèle britannique deCode de conception adapté à l'âge, que certains membres du Congrès des États-Unis d'Amérique ils ont contacté les directeurs triple joueur un l'industrie du jeu comme Blizzard, Nintendo, Activision, Arts électroniques, Ubisoft et bien d'autres (dont Roblox Corporation et Riot Games) par le biais d'une lettre.

Dans ce texte, les représentants Ed Markey (Massachusetts), Lori Trahan (Massachusetts) f Kathy Castor (Floride) avertissent les éditeurs de logiciels mentionnés ci-dessus, leur demandant de mettre en œuvre volontairement les mesures prises par le Royaume-Uni sur le sol américain.

« Il est impératif que le Congrès agisse de toute urgence et mette en place une loi pour protéger la vie privée des enfants et des jeunes au 21e siècle. Alors que nous travaillons à cet objectif, nous vous invitons à étendre tout type de disposition prise conformément à l'AADC et à l'appliquer à la vie privée des enfants et adolescents américains. »