En 1973, le brillant Duo Hanna-Barbera a produit une version bande dessinée de l'émission populaire "La famille Addams» Inspiré à son tour des amusantes caricatures satiriques du dessinateur Charles Addams. L'adaptation pour le petit écran, au fil du temps, a connu plusieurs variantes : parmi celles que je me souviens avoir vues étant enfant, la famille inquiétante, mais sympathique, a voyagé à travers l'Amérique sur un moyen de transport complètement improvisé qui servait de maison. Et l'édition à laquelle je fais référence au début de la revue est précisément celle-ci. Vous vous demandez pourquoi il a cité cette même version ? La réponse est très simple: ce deuxième chapitre de la "Famille Addams" m'a rappelé les similitudes avec elle et, malheureusement, pas pour des questions purement positives (cette série, d'après mes souvenirs, même si c'était une adaptation différente ne m'a pas rendu particulièrement fou, surtout par rapport à la brillante série télévisée en noir et blanc de 1964).

L'intrigue de ce deuxième épisode, je précise, il est complètement détaché des événements survenus dans le chapitre précédent. Donc, si vous hésitez à continuer à regarder, car vous n'avez pas vu le premier film, ne vous inquiétez pas.

 

Morticia e Gomez Addams ils vivent anxieusement la phase adolescente de leurs enfants, Mercredi e Pugsley, de plus en plus indifférents aux dîners de famille et de plus en plus intéressés par leurs passe-temps monstrueux. Pour tenter de rétablir la relation, le couple décide d'organiser un voyage en camping-car qui implique toute la famille, à l'exception de Nonna Addams (Loredana Bertè) qui restera gardienne de la grande demeure où, cependant, elle trouvera un moyen particulier de s'amuser. Avec l'horrible campeur hanté, les Addams s'aventurent dans certains des endroits les plus emblématiques et terrifiants d'Amérique, où en compagnie de Oncle Fester et sa cousine IT, vivra des aventures effrayantes interrompues seulement par l'étrangeté de Mercredi se sentant profondément différente de ses parents. Pourquoi est-elle si gênée par leurs démonstrations d'affection égocentriques ? Et qui sont les deux inconnus qui les suivent de façon menaçante ?

Un scénario entièrement américain.

L'ensemble du film est basé sur un voyage intérieur impliquant Mercredi Addams. Fondamentalement, elle sera le protagoniste principal de tout le film. Mercredi se sent victime de certaines circonstances qui l'entourent et se demande si elle est une vraie Addams ou si, pour une étrange récidive, n'est pas un membre officiel de la famille. Ce thème, bien que de manière assez vague, se retrouve aussi avec le premier film mais dans ce cas la diversité tient à un autre facteur : c'est la monotonie de toujours faire les activités habituelles en famille quand, à l'extérieur de la résidence, il semble être quelque chose de plus. La phobie d'Addams, cependant, était due à leurs points de vue divergents sur la façon de vivre leur hilarant (mais très sombre) la vie de la société qui les entourait.

Dans ce film, le parcours s'articule autour de plusieurs étapes et chacune d'elles présente des thèmes différents avec un humour très proche des bandes dessinées du dessinateur Charles Addams, quoique réinventé dans une tonalité moderne. Plus le film d'animation du groupe MGM a de son côté de nombreux hommages au monde du cinéma que seuls les cinéphiles les plus aguerris sauront saisir. Par exemple, j'ai particulièrement aimé la citation d'un film d'horreur en sourdine comme "Carrie - Le regard de Satan« Dans une scène spécifique. Ne manquez pas la présence de quelques blagues qui semblent rappeler le monde d'aujourd'hui de culture pop (cependant, pour ce choix, l'adaptation italienne peut avoir influencé le résultat final).

Mercredi Addams et Morticia dans une scène du film.

En parlant d'adaptation, il est impossible de ne pas pouvoir citer le talent des comédiens de doublage italiens: à partir de Virginia Raffaele qui joue le rôle de Morticia Addams (dont la doubleuse originale était Charlize Theron) et d'une certitude comme Pino j'enseigne pour Gomez Addams (dont le doubleur correspondant était Oscar Isaac). Malheureusement, même si l'effort de doublage est appréciable pour garder intacte la comédie des personnages respectifs, j'ai trouvé moins engageant preuve de Eleonora Gagero (Mercredi Addams) Et Luciano Spinelli (Pugsley Addams). Cependant, en comparaison avec le film précédent, certains dieux peuvent être perçus légères améliorations dans le doublage. Ce résultat est probablement aussi dû à l'influence d'un grand comédien de doublage comme Insegno.

Mais le film n'est pas seulement sur Mercredi Addams, dans cet épisode, il est également possible d'observer le développement d'autres personnages : Oncle Fester, par exemple, en plus de quelques gags aura une pertinence considérable également grâce à un épisode qui le verra impliqué au début du film. Pugsley, se retrouvant dans une phase d'adolescence, va commencer à trouver d'autres intérêts mais dans sa confusion il va demander conseil à la personne la moins adaptée de la famille. Sans trop spoiler, vous comprendrez une fois entré dans la pièce à qui je fais référence. Comme dans le film précédent, son cousin IT - "" exprimé "" par le rappeur Snoop Dog - fera également partie du casting de la famille bizarre.

La famille Addams (presque) complète.

Après le succès du premier chapitre, vient la suite animée qui marque le retour sur grand écran de la famille la plus effrayante de tous les temps : La famille Addams 2. Le film d'animation réalisé par Greg Tiernan e Conrad Vernon, sera disponible au cinéma le 28 Octobre, distribué en Italie par Images d'aigle, pour un Halloween effrayant.