La quatrième génération de Pokémon, ce n'est pas un secret, c'était l'un des plus appréciés du public : diamant, perle e Platinum représentent certainement un souvenir plus qu'agréable pour de nombreux fans de la franchise, notamment pour l'écrivain. Et, compte tenu du travail de Game Freak avec les remakes de la dernière décennie, à partir des lointains HeartGold et SoulSilver jusqu'aux plus récents (pour ainsi dire, en parlant de 2014) Omega Ruby et Alpha Sapphire, il n'était pas du tout difficile de prédire que, tôt ou tard, nous aurons eu la chance de revenir explorer la région très appréciée de Sinnoh. Eh bien, ce ne sont pas les développeurs de Jeu habituel - engagé dans la mise en œuvre de Pokémon Légendes : Arceus - mais les garçons de ILCAavec Pokémon : Diamant Brillant et Perle Brillante, disponible à partir du 19 novembre sur Nintendo Switch. D'entrée de jeu, je voudrais vous dire que l'opération nostalgie peut être qualifiée de réussie, même si pas avec brio.

Sinnoh, exactement comme tu t'en souviens

Il faut partir d'un postulat fondamental : Pokémon Shining Diamond et Shining Pearl sont des titres valides et amusants. Et il ne pouvait en être autrement, étant donné que les points de départ respectifs étaient les mêmes. Contrairement aux remakes auxquels nous avons eu l'occasion de jouer dans le passé, la volonté d'ILCA de proposer est évidente ici un travail extrêmement fidèle aux titres originaux. Et cela se voit non seulement dans le style graphique (avec des personnages chibi qui, malgré leur disproportion, rappellent l'esthétique des titres Nintendo DS) et le réglage de l'appareil photo désormais obsolète ; c'est surtout l'absence de mise en œuvre caractéristique né après les jeux de quatrième génération pour que cela soit clair dévotion au passé: oubliez - juste pour donner un exemple - les méga évolutions et les formes alternatives de monstres de poche extrapolées d'autres jeux (comme dans le Allons-y). Ce que vous trouverez entre vos mains est plutôt la répétition exacte de Diamant et perle, évidemment adapté à la technologie Nintendo Switch et rigoureusement peaufiné. Et cela est vrai aussi bien en bien qu'en mal : tous les contenus de la quatrième génération ont été, en substance, re-proposés exactement dans leur formule originale. Ceci, comme nous l'avons dit précédemment, se traduit à la fois par une Pokédex (au moins nationale) et d'un point de vue quantitatif C'est la même chose que Diamant et perle, tant dans le choix de l'équipe de développement ignorer les nouveautés et les différences introduites avec Platinum. Bref, pas de Fighting Park et pas d'ajouts d'intrigue liés à Giratina: et cela, sans nuire à l'excellent travail effectué et d'ailleurs peut-être précisément pour cette raison, laisse certainement un mauvais goût en bouche et avec la curiosité de voir comment certaines scènes auraient été réalisées.

La même expérience que toujours, entre passé et futur

Compte tenu de ce qui a été dit jusqu'à présent, il n'est pas étonnant que dans Pokémon Shining Diamond et Shining Pearl, même les combats soient, dans l'ensemble, inchangé depuis quinze ans. Bien sûr, contrairement au passé, nous avons maintenant, comme d'habitude, des indications sur l'efficacité d'un coup si nous avons déjà rencontré le Pokémon contre lequel nous nous battons, mais au-delà il n'y a vraiment pas d'autre élément de nouveauté. Une autre considération à faire est la Partage d'expérience rendu obligatoire: inutile de le nier, même si niveler toute votre équipe simultanément est d'une grande commodité, c'est un choix de game design qui n'a pas convaincu tous les fans de la saga par le passé. Cependant, je vous assure que, malgré cela, la difficulté de l'aventure s'installe niveaux globalement acceptables, avec des pics de difficulté évidents surtout dans le défis contre certains dirigeants de gym, la Ligue et le Champion. À cet égard, les améliorations apportées par l'ILCA à l'IA des ennemis auxquels nous serons confrontés sont appréciables : il n'est pas rare que des remplacements stratégiques et tactiques soient utilisés qui peuvent sérieusement saper le potentiel de notre équipe, et cela sera particulièrement évident. dans l'après-match: en plus de la Battle Tower, ILCA a ajouté la possibilité de défier à nouveau les dirigeants du gymnase et la Ligue, décidément plus agressifs qu'ils ne l'étaient lors de la campagne principale et avec des niveaux qui, bien que dans une mesure minimale, sont proches de ce que l'on pourrait attendre de vrais combats compétitifs. Nous avons heureusement une longueur d'avance sur ce que nous avons vu (ou plutôt pas vu) avec les luttes de Épée et bouclier: la progression est cependant aussi dans ce cas résolument linéaire, mais, au moins, pas dans une descente raide comme cela s'est produit dans les terres de Galar.

Pokémon Diamant Brillant

Si dans les combats l'expérience de jeu reste essentiellement inchangée, on ne peut pas en dire autant de l'exploration. La carte de Sinnoh a toujours été dans les mémoires des fans comme l'une des plus complexes, variées et surtout riches en secrets et chemins cachés découvrir. Eh bien, si le plaisir de découvrir chaque crevasse et chaque endroit apparemment inaccessible est resté inchangé dans ces remakes, cependant, il faut aussi admettre que grâce à des choix précis de l'équipe de développement, la zone de jeu est désormais accessible beaucoup plus facilement que par le passé. C'est parce que le MN ont été pratiquement éliminés: évidemment on peut toujours les trouver sous forme de MT - qui entre autres, sont redevenus à usage unique - mais nous n'aurons plus besoin de les apprendre aux Pokémon de notre équipe. Au contraire, il suffira d'interagir avec l'obstacle actuel - qu'il s'agisse d'un arbre, d'un rocher ou d'une cascade - pour que le mouvement approprié soit utilisé grâce à l'application de la Pokékron et à condition, évidemment, que le MT correspondant ait été trouvé et que le gymnase correspondant au coup que nous comptons utiliser ait été vaincu. Personnellement, même si je sais que beaucoup ne seront pas d'accord, j'ai apprécié le choix de revenir aux machines techniques jetables, ne serait-ce que parce que de cette façon le joueur est obligé de choisir judicieusement qui se déplace pour enseigner et surtout à quel Pokémon (même si, pour être honnête, certaines MT nous seront remises en plusieurs exemplaires, aplatissant ainsi notre « perspicacité de gestion »).

Pokémon Diamant Brillant

Les donjons de Sinnoh, ici appelés, font aussi leur retour Grand souterrain. A l'intérieur, comme dans les œuvres originales, il sera possible jouer en solo ou en multi, récoltant des gemmes, des pierres évolutives mais aussi des coffres contenant des statues capables d'influencer les Pokémon sauvages que l'on rencontrera dans le sous-sol : oui, car à l'intérieur du Grand Souterra il y a des salles au sein desquelles on pourra rencontrer des Pokémon généralement pas présents en surface , de niveau fondamentalement plus élevé que le nôtre et sprites visibles dans l'overworld. Un gimmick qui, d'une part, permet de augmenter encore non seulement la variété mais aussi la longévité du jeu mais que, d'autre part, risque de miner considérablement la difficulté du titre: C'est parce qu'en capturant des animaux sauvages d'un niveau généralement supérieur à ceux trouvés en surface, faire face aux prochains défis qui nous attendent devient presque un jeu d'enfant. Mais pas seulement : nous pourrons aussi trouver des fragments de Plaques: ceux-ci, une fois la Ligue battue, seront fondamentaux pour capturer le Pokémon Légendaire publié jusqu'à la quatrième génération dans le Parc Rosa Rugosa.

Pokémon Diamant Brillant

Une perle, un diamant... bref, un bijou pour les yeux

D'un point de vue technique, Pokémon Shining Diamond et Shining Pearl sont le résultat d'un travail minutieux: conformément à ce que Game Freak a fait avec les remakes précédents, également dans ce cas, les gars de l'ILCA voulaient proposer un style coloré et lumineux, qui a pris les deux mains de l'esprit des jeux originaux et l'a réutilisé en un seul apparence améliorée sur la console phare du grand N. Comme déjà évoqué plus haut, le Pokékron ne pouvait évidemment pas manquer, l'outil introduit dans la quatrième génération pour exploiter pleinement le potentiel du écran tactile: et certainement juste pour rendre hommage à cette fonctionnalité, dans ces remakes, l'instrument en question est le seul à profiter du composant tactile de la Switch. Un gadget qui fera certainement sourire les fans de longue date, mais qui pourrait certainement être appliqué et étendu à d'autres fonctionnalités du jeu. Les titres fonctionnent de manière stable à 30 images par seconde, en résolution 1080p en station d'accueil et 720p en ordinateur portable, même s'il est presque naturel de les jouer dans ce dernier mode - ne serait-ce que pour avoir un ressenti le plus proche possible de l'expérience originale. Les titres n'exploitent certainement pas tout le potentiel de la Switch et les développeurs n'avaient jamais fait de promesses en ce sens : en effet, en se contentant d'offrir aux joueurs une expérience fluide et agréable, on peut dire qu'ils ont pleinement touché la cible. Même la bande-son reste essentiellement la même que toujours, avec des compositions classiques réarrangées avec des instruments modernes : peut-être, de ce point de vue, beaucoup plus pourrait être fait, à quelques exceptions près. En fin de compte, terminer la campagne principale et accéder au Hall d'honneur ne vous emportera pas plus de vingt heures, à moins que vous ne souhaitiez vous consacrer méticuleusement à la réalisation de toutes les activités secondaires du jeu et décidez de compléter le Pokédex, auquel cas l'expérience de jeu devient nettement plus longue.

Pokémon Diamant Brillant

Un geste d'affection : pour les jeux originaux et pour les fans

Bref, en présentant leur premier travail sur la franchise comme une re-proposition très fidèle et respectueuse des jeux originaux, les garçons de l'ILCA ont montré toute leur affection non seulement pour les titres qui étaient sur Nintendo DS, mais aussi pour tous ceux qui, comme moi, les adoraient démesurément. Une opération de refonte et de finition qu'il trouve en s'ancrant dans le passé toutes ses lumières, mais malheureusement quelques ombres aussi. Si, pour une raison obscure et fortuite, vous êtes parmi les très rares qui n'ont jamais touché les jeux originaux de première main, l'achat est pratiquement obligé. Si, par contre, vous êtes un fan de longue date, le choix vous appartient : Pokémon Diamant Brillant et Perle Brillante en essence ils ne promettent pas des choses qu'ils ne peuvent pas tenir. Ils vous feront sûrement revivre dans un nouveau style tout le plaisir qui, en son temps, vous accompagnait avec la chère et vieille Nintendo DS. Mais si vous cherchez quelque chose de nouveau et jamais vu auparavant, vous pourriez être déçu.