Comme prévu en avril dernier , la nouvelle PlayStation Plus est sortie en Asie et enfin il a été possible de mettre un coup de main pour relancer le service Sony. Cependant, les premiers rapports de l'Est sont tout sauf roses et fleuris. Comme dans le cas de Nintendo et de son pass d'extension, l'émulation des titres PS1 et PSP proposée par PS plus a montré quelques lacunes sur le plan technique.

Le premier rapport d'utilisateur indonésien La_Marmolade montre le gameplay de la version PlayStation Plus Premium de Évasion de singe (PS1). En le comparant à la version NTSC d'origine - vraisemblablement exécutée sur la console PS1 actuelle - vous pouvez voir une différence non seulement dans la fréquence d'images, mais aussi dans la réactivité des commandes, un défaut majeur des versions PAL européennes des jeux des années 90.

Les rapports ont atteint le journaliste de Chroniques de jeux vidéo Andy Robinson, qui a confirmé plus tard que tous les titres PS1 propriétaires disponibles sur PS Plus fonctionnent en version PAL à 50Hz.

Ce n'est certainement pas la première fois que Sony chewing-gum ainsi vers ses propres titres vintage. Déjà en 2018, la société américano-japonaise avait été prise en flagrant délit avec le PlayStation Classique Mini, une console miniature qui présentait certains des "grands classiques" de l'ère PS1, toujours au format PAL 50Hz et sans aucune possibilité de changer de format (sauf via modding).

En outre, le jour d'hier Sony a confirmé que Les titres PS3 disponibles en streaming seront sans DLC, absence déjà critiquée et soulignée lors de la sortie de PlayStation maintenant. Un choix plutôt étrange quand on sait qu'au sein du catalogue annoncé il y a quelques semaines noms d'actions tels que la furie d'Asura. Le titre d'action sorti par Capcom en 2012 est connu par beaucoup pour certaines pratiques commerciales moins favorables aux consommateurs, comme l'inclusion du jeu se terminant via divers DLC payants. DLC qui, pour le moment, ne serait pas accessible via le service PlayStation Plus Premium.

Pour le moment ni Sony ni le top de PlayStation n'ont commenté l'affaire, mais on espère que cela "maladroit" lancement n'est qu'une erreur passagère et que la situation se réglera par l'arrivée du nouveau service en Europe, prévue en juin.